Flèches de France « vintage »

Il y a un certain temps, un temps certain même, j’avais déjà réalisé le cycle complet des Flèches de France. Depuis, certaines choses ont changé… mais pas trop. Fusion des parcours, quelques modifications mineures d’itinéraires, la création du départ décalé pour s’éviter la circulation parisienne, et hélas aussi, la disparition de la 21ème Flèche – optionnelle – de Viroflay – Autrans… Dommage !

Pour rappel, le but de ces 20 Flèches est de relier Paris à une grande ville frontalière ou du littoral, à coups de pédales. Le principe est simple. Comme ces Flèches sont réalisables dans les deux sens, ça nous donne en fait 40 parcours possibles… et donc à l’évidence, il m’en manquait la moitié. D’un autre côté, refaire ce que j’ai déjà fait, même dans l’autre sens ; bof, bof ! Alors il m’est venu une idée totalement saugrenue : et si pour pimenter la chose, je faisais participer ma petite collection de vélos à ces parcours ? Pour les plus courtes distances, pas de problème, je trouverai toujours une monture adéquate ; mais aller faire jusqu’à un millier de kilomètres avec un vieux clou en mode non-stop, il faut quand même avoir une case en moins !

Bon, 20 Flèches pour 20 vélos anciens ; alors, cap ou pas cap… Chiche, c’est parti !


Janvier :Paris - Dieppe...en Peugeot P50 de 1977
février :Paris - Lille...en Bertin C220 de 1984
février :Le Havre - Paris...en Belfo de 1975
mars :Calais - Paris...en Raleigh Pulsar 10 de 1984
avril :Cherbourg - Paris...en Hélium H8 de 1968
avril :Le Mont-Saint-Michel - Paris...en Motoconfort DC8 de 1968
mai :Paris - Montbéliard... en Peugeot Cosmic de 1987
mai :Strasbourg - Paris...en Fuji Sagres de 1985
juin :Bellegarde - Paris...en Francesco Moser de 1978
juin :Briançon – Paris… en René Herse de 1950
juillet :Charleville – Paris… en Spécial CNC de 1969
juillet :Paris – Perpignan… en Poelaert de 1977
aout :Nice – Paris… en Alan Competition de 1977
septembre :Paris – Marseille… en Gitane type Fédéral de 1977
septembre :Paris – Luchon… en Bernard Carré de 1979
octobre :Hendaye – Paris… en Raleigh Super Course MkII de 1977

En conclusion de ces Flèches, même si on ne peut pas prendre n’importe quel vélo pour n’importe quelle distance – et n’importe quel parcours – même le plus rustique est apte à faire un bon bout de chemin sans épuiser son cycliste, et même mieux, en lui donnant plaisir à l’aventure !