Anatomie des roues libres Cyclo 54, 64, 72, 90, Compétition & ″Atom″-C

Share Button

Les roues libres 5 vitesses Cyclo ont connues de nombreuses déclinaisons, mais en étant toujours construites de la même façon, que ce soit les Cyclo (tout court) ou les Cyclo 54, 64, 72, ou Compétition. L’ ″Atom″-C est compatible avec toutes roues libres Cyclo (sauf la Cyclo 90 qui est un piège à éviter, on le verra plus loin).

Pour une description des modèles de roues libres marqués seulement ″Cyclo″ (avec 2 guillemets) 5 et 6 vitesses, voir cet article.

L’originalité de ces roues libres est d’avoir le premier pignon – au minimum du 14 dents – solidaire du corps de roue libre. Ainsi, pas moyen de remplacer ce pignon sans jeter le corps de roue libre avec… Dommage ! Tous les autres pignons sortent donc par l’arrière.

L’assemblage est très simple : un corps intégrant le premier pignon, quatre pignons vissés de même diamètre de filetage, et deux entretoises minces.

Plus rarement, on peut aussi trouver des versions 4 vitesses de ces roues libres. Elles ne comportent donc qu’une entretoise pour trois pignons vissés, et le corps de roue libre est bien entendu plus court.

 

Démontage :

Désassembler ces roues libres à l’aide d’une paire de fouets ne pose pas de problème… En ayant bien compris que le premier pignon est fixe. Donc on les sort un à un en commençant par le dernier.

Afin d’utiliser au mieux les fouets à chaîne, vous pouvez consulter cet article.

 

Pignons :

Les 4 derniers pignons sur les 5 (les 3 derniers pour les versions à 4 vitesses) sont interchangeables. Ils sont vissés par l’arrière du corps de roue libre.

Attention : lors de la manipulation du pignon situé en 2ème position, ne pas accrocher et endommager le ressort des cliquets de roue libre (qui donnent directement sur l’extérieur).

Les pignons disposent tous d’un filetage intérieur de 47,3mm avec une épaisseur de 2,0mm au niveau des dents et de 3,7mm au centre (qui forme une demi-entretoise).

 

Entretoises :

 

 

Sur les modèles les plus anciens, les entretoises sont en acier, mais on les trouve plus couramment en plastique noir.

 

Leur épaisseur est de 1,8mm pour un diamètre intérieur de 48,5mm.

 

 

 

Cas particulier des Cyclo 90 :

Attention, les roues libres Cyclo 90 – en 4 ou 5 vitesses – ne sont pas démontables. On ne peut ni personnaliser ce modèle, ni remplacer le moindre pignon. S’en servir tel quel… puis à mettre à la poubelle ! La qualité de fabrication est très moyenne : la couronne du premier pignon est mince et fragile. Cette roue libre semble conçue de la même manière que les autres modèles, mais n’essayez pas de la désassembler, c’est impossible. En effet, le fond du corps est serti au dernier pignon. Rien ne se dévisse ; meulage obligatoire pour tout libérer !Rien à voir, donc, avec les autres modèles Cyclo. Les pignons sont réalisés en tôle plate de 2mm, et non filetés. On croirait presque avoir sous les yeux les pignons polygonaux des roues libres Cyclo-Pans, mais non (il y a 14 faces au lieu de 12), rien à voir, ici c’est du jetable banal.

Par curiosité, voilà ce que ça donne une fois démonté… Mais après, direction poubelle sans remords !

Share Button

4 réflexions au sujet de « Anatomie des roues libres Cyclo 54, 64, 72, 90, Compétition & ″Atom″-C »

  1. Bonsoir
    Je viens de lire avec intérêt l’article sur les roues libres Cyclo
    Je suis impressionné
    Je suis en train de retaper un vieux Gitane pour en faire un vélo urbain
    La roue libre est grippée ( presque entièrement)
    C’est une Cyclo compétition et ………
    je ne vois pas de cannelure pour l’extraire de la roue
    Y a-t-il un outil spécial ?
    Je vous remercie de votre attention
    Alain Barand
    PS : je n’ai eu qu’un triple pontage après un passage du pont de l’île de Ré , un peu délicate

    1. Bonjour Alain,

      Effectivement, pas de cannelures mais 2 ergots pour extraire les roues libres Cyclo.

      La plupart des petites clés à ergots conviennent. Parmi celles que l’on trouve encore facilement aujourd’hui :
      – la Park Tool FR-2 (attention à bien la centrer, les dents ne sont pas bien larges)
      – la Var RL-18800 (plus solide, mais les dents un peu larges ont besoin d’être un peu limées sur l’extérieur pour bien rentrer dans les crans de la roue libre… mais c’est du costaud).

      Et pour ne pas endommager, ni la clé ni la roue libre, je vous rappelle cet article : https://www.muzarde.com/extraire-facilement-une-roue-libre/

      Prenez soin de vos vélos et de votre cœur.
      Patrick.

  2. Merci beaucoup pour cette réponse
    Je me suis fait un démonte roue libre dans un morceau d’acier qui traînait.
    Bloqué dans l’étau, la roue enclenchée, dévissage impeccable.
    Maintenant , j’essaie de démonter la roue libre .
    J’ai bien lu « Anatomie … » j’ai bien mes 2 pinces à chaînes. Je force dans le sens de la flèche mais rien ne se passe.
    Est-ce bien le bon sens?
    merci

    1. C’est le bon sens sur la photo… mais attention, en poussant (sans antihoraire, petit pignon vers soi) sur le fouet du grand pignon.
      Contrairement aux autres roues libres, ces Cyclo se démontent en commençant par l’arrière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *