Anatomie des roues libres Cyclo 54, 64, 72, 90, Compétition & ″Atom″-C

Share Button

Les roues libres 5 vitesses Cyclo ont connues de nombreuses déclinaisons, mais en étant toujours construites de la même façon, que ce soit les Cyclo (tout court) ou les Cyclo 54, 64, 72, ou Compétition. L’ ″Atom″-C est compatible avec toutes roues libres Cyclo (sauf la Cyclo 90 qui est un piège à éviter, on le verra plus loin).

Pour une description des modèles de roues libres marqués seulement ″Cyclo″ (avec 2 guillemets) 5 et 6 vitesses, voir cet article.

L’originalité de ces roues libres est d’avoir le premier pignon – au minimum du 14 dents – solidaire du corps de roue libre. Ainsi, pas moyen de remplacer ce pignon sans jeter le corps de roue libre avec… Dommage ! Tous les autres pignons sortent donc par l’arrière.

L’assemblage est très simple : un corps intégrant le premier pignon, quatre pignons vissés de même diamètre de filetage, et deux entretoises minces.

Plus rarement, on peut aussi trouver des versions 4 vitesses de ces roues libres. Elles ne comportent donc qu’une entretoise pour trois pignons vissés, et le corps de roue libre est bien entendu plus court.

 

Démontage :

Désassembler ces roues libres à l’aide d’une paire de fouets ne pose pas de problème… En ayant bien compris que le premier pignon est fixe. Donc on les sort un à un en commençant par le dernier.

Afin d’utiliser au mieux les fouets à chaîne, vous pouvez consulter cet article.

 

Pignons :

Les 4 derniers pignons sur les 5 (les 3 derniers pour les versions à 4 vitesses) sont interchangeables. Ils sont vissés par l’arrière du corps de roue libre.

Attention : lors de la manipulation du pignon situé en 2ème position, ne pas accrocher et endommager le ressort des cliquets de roue libre (qui donnent directement sur l’extérieur).

Les pignons disposent tous d’un filetage intérieur de 47,3mm avec une épaisseur de 2,0mm au niveau des dents et de 3,7mm au centre (qui forme une demi-entretoise).

 

Entretoises :

 

 

Sur les modèles les plus anciens, les entretoises sont en acier, mais on les trouve plus couramment en plastique noir.

 

Leur épaisseur est de 1,8mm pour un diamètre intérieur de 48,5mm.

 

 

 

Cas particulier des Cyclo 90 :

Attention, les roues libres Cyclo 90 – en 4 ou 5 vitesses – ne sont pas démontables. On ne peut ni personnaliser ce modèle, ni remplacer le moindre pignon. S’en servir tel quel… puis à mettre à la poubelle ! La qualité de fabrication est très moyenne : la couronne du premier pignon est mince et fragile. Cette roue libre semble conçue de la même manière que les autres modèles, mais n’essayez pas de la désassembler, c’est impossible. En effet, le fond du corps est serti au dernier pignon. Rien ne se dévisse ; meulage obligatoire pour tout libérer !Rien à voir, donc, avec les autres modèles Cyclo. Les pignons sont réalisés en tôle plate de 2mm, et non filetés. On croirait presque avoir sous les yeux les pignons polygonaux des roues libres Cyclo-Pans, mais non (il y a 14 faces au lieu de 12), rien à voir, ici c’est du jetable banal.

Par curiosité, voilà ce que ça donne une fois démonté… Mais après, direction poubelle sans remords !

Share Button

14 réflexions au sujet de « Anatomie des roues libres Cyclo 54, 64, 72, 90, Compétition & ″Atom″-C »

  1. Bonsoir
    Je viens de lire avec intérêt l’article sur les roues libres Cyclo
    Je suis impressionné
    Je suis en train de retaper un vieux Gitane pour en faire un vélo urbain
    La roue libre est grippée ( presque entièrement)
    C’est une Cyclo compétition et ………
    je ne vois pas de cannelure pour l’extraire de la roue
    Y a-t-il un outil spécial ?
    Je vous remercie de votre attention
    Alain Barand
    PS : je n’ai eu qu’un triple pontage après un passage du pont de l’île de Ré , un peu délicate

    1. Bonjour Alain,

      Effectivement, pas de cannelures mais 2 ergots pour extraire les roues libres Cyclo.

      La plupart des petites clés à ergots conviennent. Parmi celles que l’on trouve encore facilement aujourd’hui :
      – la Park Tool FR-2 (attention à bien la centrer, les dents ne sont pas bien larges)
      – la Var RL-18800 (plus solide, mais les dents un peu larges ont besoin d’être un peu limées sur l’extérieur pour bien rentrer dans les crans de la roue libre… mais c’est du costaud).

      Et pour ne pas endommager, ni la clé ni la roue libre, je vous rappelle cet article : https://www.muzarde.com/extraire-facilement-une-roue-libre/

      Prenez soin de vos vélos et de votre cœur.
      Patrick.

  2. Merci beaucoup pour cette réponse
    Je me suis fait un démonte roue libre dans un morceau d’acier qui traînait.
    Bloqué dans l’étau, la roue enclenchée, dévissage impeccable.
    Maintenant , j’essaie de démonter la roue libre .
    J’ai bien lu « Anatomie … » j’ai bien mes 2 pinces à chaînes. Je force dans le sens de la flèche mais rien ne se passe.
    Est-ce bien le bon sens?
    merci

    1. C’est le bon sens sur la photo… mais attention, en poussant (sans antihoraire, petit pignon vers soi) sur le fouet du grand pignon.
      Contrairement aux autres roues libres, ces Cyclo se démontent en commençant par l’arrière.

  3. Bonjour, je dois démonter un boîtier cyclo 64 sur un vélo raymond poulidor, donc, il faut bloquer le grand pignon avec un fouet à chaîne et démonter dans le sens anti horaire avec une clé à ergot ? Merci de confirmer.
    au préalable, comment démonter la cassette de la roue. Sens horaire ou antihoraire ?

    1. Bonjour Bertrand,
      Les roues libres se dévissent toujours de la roue dans le sens antihoraire, ici avec un outil à 2 ergots.
      On peut ensuite sortir les pignons un à un en partant du plus grand (comme sur le schéma de l’article) avec un fouet sur le petit pignon (intégré au corps de roue libre et indémontable sur ces modèles) et en poussant sur l’autre fouet (placé sur le plus grand pignon) dans le sens antihoraire.

  4. Merci Patrick bien noté.
    En fait sur cette roue libre cyclo 64, il y a 2 pignons usés donc la chaine saute. je suis novice en renovation de velos vintage.
    Sais-tu ou je peux acheter des pignons 17 dents et 19 dents ?
    sinon est-ce possible de remplacer cette roue libre cyclo 64 par une roue libre adaptable ? ou puis-je en acheter ?
    PS: je n’ai pas encore démonté la roue libre , j’ai commandé l’outil VAR 18800 pour celà. merci de ton aide.

    1. Bonsoir Bertrand,

      Les roues libres Cyclo sont encore faciles à trouver d’occasion. Les Cyclos 72 sont les plus répandues, et vous pouvez transférer leurs pignons sur votre corps Cyclo 64 pour conserver l’état d’origine. Sinon la famille des Sachs / Maillard ou des Atom se trouvent aussi sans problème pour rester dans le français. Les Suntour « vintage » sont aussi intéressantes car très robustes.

      Bref il y a du choix pour éviter des chinoiseries modernes qui risquent de ne pas se visser… car votre moyeu est sans doute au filetage français (contrairement aux roues libres actuelles au standard international).

      Patrick.

      1. Merci beaucoup Patrick. Je vais rechercher dans la pièce d’occasion. Félicitations pour votre site et les différents sujets abordés.

  5. Thanks for this very helpful article. I have an old Cyclo mod. 64 (14-28) that we just removed from an 80’s Japanese bike. It appears to be standard English thread even though Made in France much earlier than the frame. Did these come in both French and English threaded bodies? Do you know what the differences are between the models? No relation to the year 1964?

    1. Hi Tim,

      The series of Cyclo freewheels in English thread are rarer than French ones, but they were manufactured. 54, 64, 72 or 90, I’ve always asked me the question if this has to do with the year of manufacture. Logically no : the « holes » between the numbers are strange and too spaced.

      I’m thinks is a production’s start date of a type.

      One thing is certain : the 54 models seem older than the 72s which themselves seem older than the 90s … But like the 90 models when they were also produced in 4 speeds, it seems really anachronistic in this case.

      All models are very close, share the same sprockets. The only visible difference is the mark on the center ring ! The others differences are really minimals : mainly the shape of the spring retaining the pawls and spacer’s material : plastic (on older models) or metalic.

      Sorry for my poor english.
      Patrick.

  6. Bonjour,
    Merci pour ces F.T. bien expliquées, grâce à celle-ci j’ai pu (avec pas mal de dégrippant vu l’âge de la bête) tout dévisser sur un vieux « lecyclo72″… Je me pose juste une question à propos des 2 cliquets qui sont sortis de leur logement au tout début du démontage, et donc j’ai un doute quant au remontage, y a-t-il une erreur à ne pas commettre ? Merci d’avance.
    Cordialement. A. Marty

    1. Bonjour André,

      Non, pas de piège au remontage des cliquets.

      Il faut d’abord en profiter pour introduire une bonne dose d’huile dans les logements des cliquets. Surtout pas de graisse qui « collera le mécanisme ».
      Placer ensuite un des deux ressorts dans la gorge, avec son extrémité en bord du logement du cliquet (flèche verte), et écarter l’autre bout du logement pour y placer le cliquet. (selon les modèles il n’y a pas forcément de spirales au bout du ressort, mais juste une forme d’arc de cercle avec un ergot qui va dans un petit trou).
      Le cliquet est symétrique, donc si un bout est légèrement émoussé (comme ici), orienter le bout à angle bien net vers le verrouillage des dents de loup (flèche orange).
      Bien plaquer le ressort en fond de gorge, passer à l’autre cliquet et faire attention en revissant le premier pignon, que les ressorts ne soient pas entraînés dans le filetage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.