Redresser un cadre… de l’intérieur – finition

Share Button

Dans cet article précédent, j’avais présenté comment fabriquer un outil permettant de redresser les grosses déformations d’un tube (débouchant) de cadre par l’intérieur. Aujourd’hui, il est question de rattraper les défauts résiduels avec plus de finesse. En effet sur un cadre digne de ce nom, même ancien, les tubes sont souvent d’une série amincie – dits double ou triple « butted » – autrement dit, le diamètre intérieur est plus grand au milieu qu’aux deux bouts. Vu qu’on ne peut pas entrer au diamètre convenable, il faut donc réaliser un outil spécial pour un débosselage parfait, voyons ça :

Au départ, il faut un morceau de tube en acier de bonne épaisseur (ici du 4mm) et d’un diamètre le plus proche possible de celui de la tige selle.

Réaliser un trait de scie en biais, bien rectiligne.

Séparer à la scie une des deux coquilles.

S’assurer que la coupe est droite et que les deux coquilles glissent bien l’une sur l’autre, sans raccrocher. Terminer de scier la seconde coquille.

Le principe, vous l’aurez compris, est donc de faire coulisser les coquilles l’une sur l’autre pour écarter le tube par l’intérieur.

Il faut maintenant pouvoir les manipuler en profondeur, ces coquilles. Pour cela, souder solidement une tige filetée de 8mm sur l’une, et un bout de profilé plat (ici du 5 x 20mm) sur l’autre, en respectant le sens montant et descendant.

Il manque seulement deux écrous pour la tige filetée, et une rondelle large découpée.

Utilisation de l’outil :

 

Faire passer la rondelle sur la tige filetée et positionner les écrous.

Régler leur hauteur pour qu’en ayant la rondelle et les écrous en appui en haut du tube de selle, la coquille se trouve en face de la zone déformée du cadre.

 

 

Bloquer les écrous en les serrant l’un contre l’autre, et faire plonger la tige dans le tube de selle, la coquille orientée à l’opposé de la déformation.

Ici la déformation est à l’arrière du vélo, donc la coquille est dirigée vers l’avant.

 

 

Faire glisser la deuxième tige bien à fond, la coquille dirigée pour chevaucher la première.

Ici, vers l’arrière, donc.

 

Une fois les deux tiges bien en place, il n’y a plus qu’à taper au bout du fer plat pour que la deuxième coquille pousse la déformation de l’intérieur.

La première coquille, verrouillée par les écrous et l’appui de la rondelle, ne bouge pas.

Taper d’une main au marteau – sans y aller trop fort au départ – et de l’autre, sentir le tube revenir, pour s’arrêter à temps.

Sur cette photo avant / après, le tube est parfaitement revenu. Reste à retirer l’outil… qui est fortement coincé !

Le retrait de l’outil n’est ni brutal, ni compliqué. Il suffit de desserrer les deux écrous pour les remonter de quelques centimètres, puis de donner un bon coup sec de maillet au bout de la tige filetée. En redescendant, elle déverrouille l’ensemble. On peut alors retirer d’abord la tige avec le fer plat, puis la tige filetée. Opération terminée !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.