Petite biologie cycliste : état de veille & endormissement

Share Button

Sur un long brevet de plusieurs jours, la gestion du sommeil est souvent quelque chose de problématique…  surtout pour ne pas être dangereux pour les autres et surtout pour soi-même.

Il faut bien entendu savoir s’arrêter au bon moment, mais ce n’est pas si simple. Il faut avoir une certaine expérience de la route de nuit, car sinon, vous pouvez vous retrouver à continuer à pédaler tout en étant complètement endormi (si, si) avec toutes les conséquences qui vont avec… Pour éviter d’en arriver là, voici quelques conseils :

  1. C’est une évidence, mais ne partez pas pour une ou plusieurs nuits blanches avec un déficit de sommeil. Partez après vous être bien reposé les nuits précédentes.
  2. Nous ne sommes pas tous égaux devant le manque de sommeil. C’est injuste, mais il faut faire avec… surtout si vous êtes un gros dormeur… mais tout s’apprend !
  3. N’allez pas vous embarquer pour 2 ou 3 nuits blanches d’un seul coup. Rouler la nuit, c’est comme le reste, ça s’apprend par un entraînement progressif. N’essayez pas de lutter contre le sommeil, c’est inutile. Faites une pause dès les premiers signes de baisse de vigilance, et encore plus si vous sentez venir la somnolence. Allongez-vous dans un abribus, sur un coin d’herbe, voire n’importe-où si nécessaire ; avant de repartir.
  4. Quand vous serez capable de tenir une nuit blanche complète, vous serrez sans doute pris d’hallucinations visuelles au petit matin ou plus tard dans la journée. Pas de panique, votre cerveau fait ce qu’il peut avec son état de fatigue ! Les panneaux routiers se transformeront peut-être en arbres, hommes ou animaux… pour reprendre leur réalité lors de votre approche. Cela peut paraître très étrange, mais c’est fréquent !
  5. Avec l’habitude, vous serez capable de tenir une nuit (voire deux) sans problème, et vos hallucinations auront disparu avec l’entraînement.
  6. Un brevet n’est jamais pareil à un autre, donc même avec l’habitude, vous pouvez très bien vous assoupir lors de la première nuit blanche alors que d’ordinaire cela ne vous pose pas de problème. Encore une fois, sachez vous arrêter avant de vous endormir !
  7. Évitez l’utilisation de boissons énergisantes de type Red Bull. Contrairement à la publicité, elles ne vous donneront pas des ailes, mais surtout ne vous empêcheront pas de dormir ! Le corps restera éveillé, mais votre cerveau, lui, se trouvera dans un état second TRÈS dangereux (sans compter les risques cardiaques pour certains) même en ne buvant qu’une canette par 24h. À fuir absolument !
  8. La température joue un rôle important pour favoriser ou non l’endormissement. De jour, la chaleur aura tendance à vous endormir, alors que la nuit c’est l’inverse ! Donc la journée, n’hésitez pas à vous découvrir, et de nuit gardez la tête et le tronc bien au chaud (le reste n’a pas d’importance… sauf pour votre confort) car l’endormissement nocturne est lié à une baisse de la température corporelle. C’est pourquoi nous dormons mal dans une chambre trop chauffée ou si notre lit comporte trop de couvertures.
  9. De nuit, plus votre éclairage sera puissant, et moins vous aurez envie de vous endormir. Donc un moyeu dynamo associé à un phare éclairant loin et large, vous aideront efficacement à rester éveillé. Et surtout, bannissez l’éclairage clignotant qui a un effet hypnotique redoutable… pour un assoupissement garanti !
  10. Outre le fait de partir parfaitement reposé, la vitamine C et la caféine sont des aides précieuses. Mais chacun à sa propre sensibilité et sa propre réaction à ces produits, donc prudence avec les gels à la caféine, le p’tit noir du bistrot sur le bord de la route (sachant que le café long contient plus de caféine qu’un expresso !) C’est à vous de trouver la bonne dose avec discernement.
  11. Le Coca-Cola rouge (avec son sucre et sa caféine)  peut se montrer utile dans vos bidons de nuit, mais vite écœurant par temps chaud, et surtout… attention au dégazage si le bidon est entièrement rempli ! Mais pour les nuits fraîches d’hiver, avec le vent froid généré par votre propre déplacement, votre boisson habituelle peut facilement geler ! Le Coca-Cola est donc aussi un bon antigel, jusqu’à -5°C… où il commencera quand même à cristalliser !

Voilà, il n’y a pas de recettes miracles, il faut bien se connaître, s’habituer progressivement à la route de nuit, et surtout toujours respecter cette règle d’or : savoir s’arrêter à temps pour dormir un peu, même si vous n’avez besoin que de cinq minutes de sommeil  ! Prudence.

 

Voilà, il n’y a pas de recettes miracles, il faut bien se connaître, s’habituer progressivement à la route de nuit, et surtout toujours respecter cette règle d’or : savoir s’arrêter à temps pour dormir un peu, même si vous n’avez besoin que de cinq minutes de sommeil !

N’oubliez pas aussi ceci : un trop gros manque de sommeil est l’ennemi de votre cerveau et peut aussi vous empêcher de prendre une décision, même toute simple !

Alors Prudence, toujours !

Share Button