La réfection des dérailleurs Shimano 105 Golden Arrow

Share Button

S’il y a des groupes emblématiques chez Shimano, le 105 « Golden Arrow » et le 600 « Arabesque » sont bien de ceux-là ; mais pourquoi aller se compliquer la vie à démonter un dérailleur « vintage », au risque de ne pas arriver à se débrouiller pour reconstituer ce puzzle de ressorts pouvant paraître complexe ?

Même si l’extérieur semble en bon état, l’intérieur d’un mécanisme ayant vécu plusieurs dizaines d’années à parcourir un kilométrage inconnu – dans des conditions de roulage elles aussi inconnues – peut se montrer assez surprenant. Si la saleté s’est immiscée au point d’assécher toute trace de lubrification, l’usure sera rapide et impitoyable.

Voici en exemple, l’état des axes pivots extraits du corps de ce dérailleur. Ici plus aucune trace d’huile ou de graisse, rien que de la poussière agglomérée qui joue le rôle de méchante pâte à roder. Il est temps d’intervenir avant que le mécanisme ne prenne trop de jeu. Rien de bien compliqué, voyons ça.Les dérailleurs Shimano 105 « Golden Arrow » ont connu une évolution dont l’essentiel des différences se résume à la construction de la chape.

Le boulon de fixation à la patte de cadre :

 

Pour libérer le boulon de fixation à la patte de cadre, il faut écarter le circlip à l’aide d’une fine lame de tournevis.

Faire tourner le circlip au préalable, pour le positionner à l’opposé de la butée (flèche rouge), sinon il ne pourra pas sortir.

 

 

Une fois le circlip retiré, sortir l’axe pivot.

 

 

 

Sortir la partie creuse de l’axe de l’autre côté. Au désengagement du ressort on ressent un déclic, cette vibration est normale.

 

Séparer délicatement les éléments du sous-ensemble que l’on vient d’extraire.

Récupérer la petite entretoise plastique restée emboîtée sur le corps du dérailleur, en la poussant délicatement de l’intérieur à l’aide d’une fine lame de tournevis.

 

Bien nettoyer et dégraisser toutes les pièces. Le remontage se fait en enduisant légèrement toutes les pièces de graisse (type extrême pression au lithium).

 

On commence par replacer la petite entretoise plastique sur le corps du dérailleur. Il y a deux fentes, mais l’ergot de l’entretoise ne s’emboîte que dans celle de l’arrière (flèche verte). En étant bien positionné, une petite fente sur l’entretoise correspond à la 2ème fente du corps (flèche bleue).

Rééquiper la partie creuse de l’axe de sa coupelle plastique, avec sa fente correspondant au petit trou.Emboîter ensuite le ressort du côté de sa longue tige.

Présenter l’ensemble avec la tige libre venant se loger dans l’encoche large du corps (sur les modèles récents le corps ne comporte pas de gorge, seulement une encoche au fond).

Faire passer l’ergot (flèche verte) de l’autre côté de la butée (flèche bleue) et bien comprimer l’axe sur le corps.

Remboiter la 2ème partie de l’axe en comprimant toujours le tout pour pouvoir remettre en place le circlip. C’est la partie la plus délicate de cette remise en état (il faut pouvoir tenir fermement jusqu’à arriver à replacer le circlip… le plus engagé possible à la main).

Repousser complètement le circlip à l’aide d’une fine lame de tournevis.

Le pivot inférieur :

Dévisser le boulon de la chape. À un moment, vers la fin, la chape à tendance à tourner d’elle-même, c’est normal.

Sortir le boulon.

Retirer le ressort et ses pièces accessoires : entretoise et coupelle métalliques, entretoise plastique.

Ici apparaît la différence fondamentale entre les deux générations : la construction de la chape est totalement différente.

Terminer en poussant délicatement de l’intérieur la petite entretoise plastique restée emboîtée sur le corps du dérailleur, à l’aide d’une fine lame de tournevis.

Bien nettoyer et dégraisser toutes les pièces. Comme pour le boulon d’assemblage à la patte de cadre, le remontage se fait en enduisant légèrement toutes les pièces de graisse.

On commence par remonter la petite entretoise plastique sur le corps du dérailleur pour pouvoir remboîter l’axe.

Retourner le corps pour remonter le ressort par l’arrière, sa tige logée dans l’encoche du corps et les spires larges orientées vers le fond.

 

Replacer ensuite la petite entretoise métallique entre l’axe et le ressort.

 

 

 

Remboîter la cuvette sur le boulon.

 

Glisser l’entretoise plastique entre la cuvette et le corps du dérailleur (flèche verte). Son téton vient se placer dans l’encoche du corps (flèche bleue).

  L’ensemble est prêt à être remonté sur la chape.

La chape :

Ici rien de bien compliqué, c’est de l’entretien basique.

Dévisser les galets : 1 vis d’un côté et 1 écrou de l’autre, à l’aide d’une clé de 9mm sur les modèles anciens (gauche des photos, flèches vertes) ; ou les 2 vis du côté droit à l’aide d’une clé de 8mm, sur les modèles récents (droite des photos, flèches bleues).

Bien nettoyer et dégraisser toutes les pièces. Ici, les composants des anciens modèles… … Et ceux des modèles plus récents.

Graisser légèrement les entretoises et l’intérieur des cuvettes, puis réassembler la chape.

La seule subtilité est peut-être la mise en place du cache du galet inférieur (par-dessus la coupelle métallique) sur les chapes de 1ère génération.

Pour éviter de serrer trop fort les galets, une goutte de frein filet type Loctite 243 (sur les filetages des vis) est la bienvenue pour sécuriser l’assemblage.

Remonter la chape sur le pivot inférieur :

 

 

Remboîter la tige du ressort dans le trou de la chape. En fait il y en a deux, celui du haut donnera davantage de tension sur la chaîne.

 

 

Visser le boulon juste d’un tour. (flèche verte), puis faire tourner la chape d’environ 1/2 tour (flèche bleue) dans le sens antihoraire.

Le but est de faire passer le plot de la chape (flèche verte) au-delà du plot du corps (flèche bleue). Dans cette position, finir de visser l’axe. Ici encore, une goutte de frein filet sur le filetage permet de sécuriser l’assemblage.

Pour finir, mettre une goutte d’huile dans chacun des 8 points d’articulation du parallélogramme, que l’on manipule pour faire pénétrer le lubrifiant.

Si l’huile ressort sale (comme ici, flèche rouge), essuyer et renouveler l’opération.

Voilà, c’est fini !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.