L’intérêt du rembourrage, gel ou mousse, des gants

Share Button

Les gants de vélo sont maintenant presque tous dotés de petits coussinets de gel ou de mousse intégrés à la paume. Est-ce seulement à but commercial, ou les fabricants veulent-ils vraiment du bien à notre santé ?

À l’issue d’un brevet de 1000km (où j’ai eu quelques déboires mécaniques), mes mains fragiles sont devenues atrocement douloureuses, bien plus que d’habitude, malgré mes gants GoreBikeWear Power 2.0 pourtant si efficaces d’ordinaire.

À mon retour, en les inspectant, je me suis rendu compte que les coussinets semblaient être devenus subitement bien raplaplas ! Il fallait que j’en aie le cœur net, j’ai donc procédé à une autopsie en règle :

GantCoussinet1

Ici, du côté extérieur, ce coussinet (probablement en silicone) ne s’en sort pas trop mal.

Malgré tout, on peut raisonnablement penser que le gel devait être plus transparent à l’origine…

… donc peut-être plus souple.

 

GantCoussinet3

 

Là, les choses se gâtent !

Du côté du pouce, les coussinets sont en mousse (la rime est jolie, non ?) …

Et cette pauvre mousse a bien commencé à se désagréger (c’est moins enchanteur) …

 

GantCoussinet2

 

 

… Et part même littéralement en poudre ici,

à l’endroit le plus en appui, évidemment !

 

 

Alors ces renforts ont-ils une réelle utilité ? Oui, car leur absence, mise en évidence ici par le vieillissement des gants, se fait cruellement sentir ! Mais si vos mains sont en excellente santé, vous ne vous en rendrez pas forcément compte, car leur rôle sera avant tout purement préventif… Mais c’est primordial pour préserver votre capital santé, non ?

 

Les coussinets implantés dans les gants sont efficaces (si le gant est bien conçu, et bien à votre taille), mais surveillez attentivement leur vieillissement… qui peut-être assez soudain ! Lavez vos gants à basse température peut aussi aider à préserver longtemps la qualité de ces renforts.

 

Share Button