Refaire les surfaces d’appui des cales Speedplay

Share Button

Les pédales Speedplay, ici des Zero, n’ont que deux défauts :

  • Leurs cales sont chères, et d’une durée de vie limitée (de 5000km à 8000km, selon le constructeur).
  • Elles ont une sensibilité à l’encrassement, qui peut gêner fortement leur enclenchement.

Mais dans la réalité, et selon mon expérience et mon goût, ces cales ne deviennent vraiment douces et sans souci à l’enclenchement, (dans ce domaine un peu de jeu est votre allié !) qu’une fois le moment venu… où on devrait théoriquement les remplacer !

Bien sûr, on ne peut pas en rester là ! C’est pourquoi je vous propose cette astuce pour leur donner une seconde vie : refaire les surfaces d’appui qui se seront fortement creusées donnant un enclenchement difficile et instable. Voici comment procéder :

CaleZero1

 

Voici donc une cale bien mal en point. Celle-ci ainsi que sa sœur jumelle, ont 10 000 km. Leurs semelles sont sérieusement usées en raison des contraintes imposées par le cyclotourisme, la marche, et les divers arrêts. Arrêts pour contrôles, arrêts de ravitaillement (ça creuse), arrêts pipi (trop), arrêts photos (beaucoup), arrêts dodo (pas assez), arrêts réparation (le moins souvent possible)… forcément ça maltraite !

Remarquez au passage les réglages complètement décentrés, latéralement et angulairement, pour que mes genoux ne souffrent pas trop sur les longues distances, de mes pieds complètement « en canard ». C’est vraiment à mon avis le gros avantage de ces pédales.

CaleZero2

 

Allez, on démonte !

Une fois déposée, la cale laisse apparaître des traces profondes d’usure sur son socle. C’est ce point que l’on va corriger pour supprimer le (léger) jeu dans la cale, et lui donner une seconde jeunesse.

 

CaleZero3La cale désassemblée, on s’aperçoit que l’usure est certes là, mais il n’y a rien de dramatique. Seule la semelle en acier a été assez malmenée sur ses extrémités… mais elle est encore utilisable. Mais ce genre de pédale n’est pas fait pour la marche…

CaleZero4Les pièces retournées, on constate que l’usure est minime, ce qui est rassurant… et surtout ce qui est important, vu que c’est l’intérieur du mécanisme !

CaleZero5

 

Il suffit donc de réaliser une petite plaque, que l’on va positionner entre la pièce jaune de la cale, et le socle vissé sur la chaussure.

On prend de la tôle en inox, ni trop flexible, ni trop épaisse. Ici, c’est de la tôle de 1,5 mm d’épaisseur.

Une des deux pièces jaunes de la cale nous sert à tracer le contour de notre plaque en inox.

 

CaleZero6

 

 

On perce des trous aux deux extrémités des quatre boutonnières que l’on a tracées.

 

 

 

CaleZero7

Les cales étant symétriques, les plaques le seront aussi. On superpose donc une deuxième plaque en la boulonnant à la première.

De cette façon, on n’a pas à tracer le contour de la seconde plaque.

L’usinage se fait en une seule fois, ce qui n’est pas plus mal car l’inox est plutôt réticent. Le contour des deux plaques est donc ainsi rigoureusement identique.

CaleZero8

 

Le contour des plaques est maintenant fini, il ne reste donc plus qu’à réaliser les boutonnières entre deux trous voisins.

C’est scié d’un côté pour la plaque du haut, et celle du bas peut prendre enfin place entre la cale et son socle.

 

CaleZero9La plaque en inox a pris sa place, grâce à des vis de 2mm plus longues qu’à l’origine. Il ne reste plus qu’à s’occuper de la seconde chaussure.

CaleZero10

Quelques bons milliers de kilomètres plus tard, la plaque en inox n’est que très faiblement marquée en surface.

Même si, avec un peu d’imagination, on peut deviner ici la forme de la face d’appui de la pédale, notre modification fonctionne, et la cale pourra ainsi servir encore longtemps, l’inox c’est du solide, comme vous avez pu vous en rendre compte en façonnant les plaques !

Cette paire de plaques alourdira vos chaussures d’une soixantaine de grammes, c’est le poids de la fiabilité, mais surtout les cales étant maintenant plus épaisses de 1,5mm… il vous faudra remonter la hauteur de selle d’autant, si vous êtes du genre tatillon !

Attention, l’inox n’ayant pas le « moelleux » du socle en résine d’origine, vos chaussures pourraient éventuellement s’avérer moins confortables sur les longues distances, si vous avez les pieds sensibles… mais cela reste à prouver ! 

On pourrait également se dire que le contact métal sur métal, entre l’inox des nouvelles cales et les faces d’appui métalliques des pédales, risquerait d’user ces dernières prématurément, mais là aussi, c’est purement théorique.

 

Bonne route avec vos nouvelles cales !

Share Button

3 réflexions au sujet de « Refaire les surfaces d’appui des cales Speedplay »

    1. Bonjour Dominique,

      L’inox est un métal coriace (c’est d’ailleurs ce qu’on recherche) il ne se travaille pas facilement. Avec doigté et une petite disqueuse équipée d’un disque fin d’1mm pourquoi pas… Sinon, par prudence, scie à main avec une excellente lame comme une Ultra Bi-Hard Cobalt.
      Jamais de scie sauteuse en tout cas, l’inox peut facilement induire un effet ressort assez imprévisible à la coupe, alors si vous tenez à vos doigts, évitez !

      Pour percer les tôles, le forêt doit aussi être de bonne qualité, mais un bon HSS suffit (en tout cas si ce n’est pas pour un usage intensif), inutile qu’il soit revêtu de cobalt, titane ou poudre de perlimpinpin juste pour faire deux plaques de cales.

      Patrick.

Les commentaires sont fermés.