L’entretien des pédales Shimano Dyna Drive 1″

Share Button

Les pédales pendulaires Shimano Dyna Drive ont été un OVNI éphémère des groupes Ultegra et Dura-Ace du début des années ’80. Pas forcément une mauvaise chose d’ailleurs, tout du moins sur le plan technique… parce que d’un point de vue esthétique, le filetage énorme (1″ ou 25,4mm) n’est pas ce qu’on a fait de plus réussi comme design industriel !

Bref, ce système étrange peut faire peur, mais rien de bien compliqué au fond. Voyons comment entretenir ce système de pédales devenu collector, surtout dans sa rarissime version Deore (à pédalier 5 branches de 50,4mm) à vocation cyclotouriste.

  1. Prenons l’exemple des pédales les plus courantes : les Ultegra 600 ax (PD-6300). Si vous ne les avez jamais démontées, peut-être vous posez-vous la question de savoir comment elles se séparent du pédalier, ces pédales bizarres. Car en y regardant bien, il y a une vis BTR du côté du corps de la pédale, un gros écrou chromé, et une autre vis BTR du côté de la manivelle… alors en fait, il faut agir sur quoi ? Il n’y a pas de piège, c’est en desserrant le gros écrou, et comme pour toutes pédales classiques, en respectant le sens : toujours vers l’arrière. C’est-à-dire dans le sens antihoraire pour la droite, et dans le sens horaire pour la gauche.

Même s’il existe un outil Shimano spécifique (TL-PD10), une clé plate de 30mm de bonne qualité fera l’affaire.

  1. Les pédales extraites du pédalier, l’accès aux roulements à billes se fait par la vis BTR située en bout du gros filetage chromé. Elle se desserre dans le sens classique, côté gauche comme droite (donc pas de filetage inversé). Par contre, il faut souvent forcer (surtout si la pédale est restée assemblée sans jamais avoir été entretenue) avec une rallonge en bout de clé s’il le faut… Votre clé BTR doit donc être plutôt solide ; pas de crainte à avoir pour la pédale, l’empreinte de l’axe Shimano c’est du costaud !

  1. Une fois la vis débloquée, la retirer doucement de façon à ne pas perdre les 18 billes de 5/32″(ou 3,97mm).

Pas étonnant que la pédale tournait si mal : la graisse s’est transformée depuis longtemps en une sorte de bouillasse solidifiée !

  1. Écarter doucement la partie centrale de la pièce chromée. 14 billes sont présentes, également de 5/32″(ou 3,97mm). Même s’il s’agit du même diamètre de billes pour les deux roulements, mieux vaut ne pas les mélanger. L’usure a pu légèrement différer, à cause par exemple d’un côté resté mieux graissé (comme ici), ou davantage exposé aux intempéries et à la poussière de la route. Une bille de roulement est une chose très précise, alors pour lune meilleure longévité de l’ensemble, ne pas mélanger les billes !
  1. Avant le remontage, il faut bien entendu tout nettoyer, en particulier les chemins de billes de leur vieille graisse figée. Ici, sous la crasse tous les chemins de billes sont restés en bon état : à peine creusés, et une seule trace d’impact (flèche rouge) au total. Ce défaut n’entravera pas la fluidité, et passera totalement inaperçu en roulant. En cas de traces multiples d’impacts de billes, ce système étant spécifique… la pédale est foutue ! Pas de problème par contre, pour remplacer les billes à la moindre trace d’irrégularité ; ne pas hésiter.
  1. Pour débuter le réassemblage, graisser le grand chemin de billes de l’écrou chromé, et celui de la partie restée sur le corps de la pédale. Plaquer ensuite les 18 billes dans la graisse, bien en périphérie de la piste de l’écrou. Il y a juste la place pour les loger toutes, et la graisse empêchera qu’elles ne tombent.

 

  1. Présenter la pièce chromée sur le corps de pédale.

 

 

  1. Graisser le chemin de bille de l’autre côté de la pièce chromée, ainsi que le petit cône de la vis BTR.

 

 

  1. Plaquer ensuite les 14 billes bien contre le centre de la piste du petit cône.

 

 

  1. Monter le cône équipé de ses billes en bout de clé BTR, puis présenter le tout sur le corps de pédale.

Faire attention qu’aucune bille ne s’échappe, mais à l’aide de la graisse tout doit tenir en place.

 

  1. Bien serrer la vis BTR sur la pédale. La graisse en surplus ressort de chaque côté. C’est terminé…ou presque !

Alors il n’y a donc pas de réglage du jeu à faire, c’est conçu comme ça ? Bah si, en fait il y a une astuce. Si la pédale tourne sans jeu ni point dur, pas de problème, on passe à la deuxième ; mais sinon, ne pas oublier cette dernière étape :

  1. Au début, nous avons remarqué qu’il y a deux vis BTR : une que nous connaissons bien, en bout d’axe (flèche verte) ; et une autre plus mystérieuse, cachée dans le corps de la pédale (flèche bleue). C’est en jouant sur celle-ci qu’on règle le jeu aux roulements : en serrant (dans le sens horaire) on donne davantage de jeu, et en desserrant (sens antihoraire) on diminue le jeu aux roulements.

Pour réaliser ce réglage : dévisser légèrement en bout d’axe (flèche verte), ajuster le jeu (flèche bleue), puis bloquer (flèche verte)… Et éventuellement réajuster tant que ce n’est pas parfait ! Rassurez-vous, avec un peu d’habitude on ne tâtonne pas trop.

On peut maintenant passer à l’autre pédale… Facile, non ?

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *