Fabriquer un extracteur de clavette de pédalier

Share Button

Qui dit pédalier de vélo ancien, dit bien souvent pédalier à clavettes. En soi, rien d’extraordinaire. Tant qu’on n’a pas besoin de démonter ces fameuses clavettes, pas de problème, ce système en vaut un autre…  Par contre, quand la nécessité d’un démontage se fait sentir, l’angoisse monte, et les ennuis  ne sont souvent pas très loin !

Ce système souffre donc d’un principal défaut : les clavettes sont très souvent trop serrées, voire complètement grippées, ou dans le meilleur des cas, très difficiles à retirer. Alors arriver à les démonter proprement, dans le but de les conserver en bon état pour le remontage, passe souvent pour une mission impossible pour l’amateur de cycles anciens !

En effet, qui n’a pas récupéré un vélo classique avec une clavette au pas de vis foiré ou écrasé, au corps matraqué, ou tout simplement avec un pédalier ne tournant pas rond à cause d’une clavette remontée à l’envers ?

Chacun y va donc de son astuce personnelle, plus ou moins efficace et plus ou moins destructrice, dans l’espoir souvent déçu d’arriver à retirer ces satanées clavettes. Aucune méthode n’est hélas très fiable. C’est pour cette raison que je vous propose de réaliser à peu de frais un outil vous permettant d’économiser pas mal de temps et d’énergie… qui seront mieux mis à profit, pour vous occuper du reste du vélo !

Cerise sur le gâteau, vos clavettes ne seront pas massacrées, et vous pourrez vous en resservir au remontage du pédalier. Merveilleux, non ? Alors voici donc comment faire :

OteClavette1

La fabrication de l’outil :

Dans le principe, il suffit de réaliser un petit étau portatif, prenant la base du bras de pédalier, et laissant sortir le corps de la clavette pendant qu’on la met en pression. Facile, non ?

Côté matériel, une petite visite dans une casse auto s’impose. J’y récupère un boulon de 12mm et ce solide étrier d’acier, qui est une fixation d’alternateur de Ford Fiesta.

(Par la suite, vous verrez que j’aurai également besoin d’un autre écrou de 12mm et d’un bout de tige filetée, ainsi qu’un petit morceau de tube de cuivre)

Rien d’extraordinaire à trouver, passons maintenant à la réalisation.

OteClavette2

Il faut tout d’abord repercer l’étrier aux diamètres adéquats : du côté allant recevoir l’écrou j’agrandis le trou à 12mm ; du côté allant faire ressortir le corps de la clavette j’agrandis le trou à 10,5mm. Car bien que la plupart des clavettes soient d’un diamètre de 9mm, on peut aussi en trouver de 9,5 ou 10mm… alors il faut bien prévoir un peu de jeu pour qu’elle ressorte sans problème, quel que soit le modèle…

Ensuite, je soude à l’arc l’écrou de 12mm à l’intérieur de l’étrier (et pas à l’extérieur, ce qui aurait tendance à favoriser l’arrachement de l’écrou à l’effort).

OteClavette3Vous commencez à voir le principe ?

La vis va repousser la partie filetée de la clavette, le bras de pédalier reposera de l’autre côté de l’étrier, et la tige de la clavette ressortira par le trou en bas de l’étrier. La « queue » de l’étrier a juste un rôle pratique : elle sert à le maintenir d’une main, quand l’autre visse pour chasser la clavette.

OteClavette4

La vis  m’a servi pour souder l’écrou correctement sur l’étrier, mais ne sera pas retenue comme solution définitive, je lui préférerai un bout de tige filetée, bien plus polyvalent, vous allez voir…

Au milieu de la tige je soude un écrou, pour pouvoir la manipuler avec une clef de 19.

Pour finir, je réduis son diamètre à une des deux extrémités.

OteClavette5

Le fonctionnement concret de l’outil :

  • Un côté de la tige filetée permet de repousser la clavette jusqu’à l’affleurement du bras de pédalier.
  • L’autre côté (au diamètre réduit) permet de débloquer la clavette et aussi de la repousser  au-delà de l’affleurement du bras de pédalier.

 

 

OteClavette6

Voici donc l’outil terminé. Il se compose de :

  • La tige réversible pour repousser la clavette.
  • Un petit bout de tube de cuivre pour que la partie réduite de la tige ne ripe pas sur l’extrémité du filetage de la clavette (le cuivre est un métal « mou » ce qui est approprié pour ne pas détériorer l’acier du filetage de la clavette).
  • L’étrier qui met la clavette en pression pour pouvoir la chasser.

OteClavette7

L’utilisation de l’outil :

Sur ce vélo, il y a un problème avec le pédalier. Une clavette est visiblement en train de se faire cisailler par l’axe de pédalier, comme l’atteste le jeu important au niveau du bras de pédalier gauche.

C’est donc parfait pour un essai, car de toute façon la clavette est fichue, elle ne craint donc rien !

Par contre à force de se faire marteler et progressivement cisailler, il y a toutes les chances que bavures et déformation aient eu pour effet de gripper cette clavette. Idéal pour un test en conditions réelles !

OteClavette8C’est parti !

  • Je commence bien entendu par dévisser l’écrou de la clavette.
  • Ensuite je place mon petit morceau de tube de cuivre sur la partie filetée de la clavette.

Jusque-là, aucune difficulté.

OteClavette9

  • Je place le côté de la tige filetée au diamètre réduit sur le petit manchon de cuivre. Ensuite, je visse juste pour débloquer la clavette. (Si on ne sent pas la clavette bouger, ne pas desserrer l’appareil, au contraire laissez-le en compression, et un bon coup sec de marteau, sur le bout de la tige filetée, débloquera la clavette).
  • Pour finir, je retourne la tige filetée pour repousser la clavette jusqu’à l’affleurement du bras de pédalier.

À ce stade, la clavette peut ressortir sans difficulté.

  • Si la clavette offre encore une résistance, je revisse le côté de la tige filetée au diamètre réduit, mais cette fois sans le manchon en cuivre, afin de repousser la clavette au-delà de l’affleurement du bras de pédalier.

OteClavette10

La clavette est maintenant largement ressortie.

On peut  alors l’extraire complètement sans difficulté.

Si jamais elle était du genre coriace, offrant toujours un peu de résistance, il faut remettre en place l’étrier avec la partie réduite de la tige filetée, mais sans le manchon en cuivre cette fois, pour repousser bien à fond la clavette dans le bras de pédalier… La clavette récalcitrante est maintenant définitivement vaincue !

OteClavette11

Résultat de l’essai :

Axe et bras de pédalier sont en bon état, mais comme prévu, la clavette était bien cisaillée.

Quoi qu’il en soit, et c’est l’important, mon arrache-clavette fonctionne parfaitement.

Ceci dit, et pour faciliter les choses, tout cela ne dispense pas (bien au contraire)  de préparer l’extraction de la clavette, en laissant au préalable agir de l’huile dégrippante, introduite après avoir retiré l’écrou de la clavette.

À présent, démonter un pédalier ancien ne sera plus synonyme de stress et encore moins de cauchemar !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.