L’entretien d’un moyeu Torpedo à 3 vitesses

Share Button

Le but de cette page est de dédramatiser l’entretien des moyeux à vitesses intégrées, faussement considérés comme de véritables usines à gaz. Il est question ici d’un Torpédo contemporain – sans freinage – à 3 vitesses commandées par chaînette. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce type de moyeu est bien moins complexe à entretenir et à démonter que ceux à freinage par rétropédalage… bien qu’il en existe qui combinent les deux dispositifs !

 

Vous allez voir, ici il n’y a vraiment rien de bien compliqué !
Torpedo3vDemontage0Voici donc le type de moyeu concerné.  Alors, Prêt ? N’ayez pas peur, allons-y :

Torpedo3vDemontage1

 

 

 

Il faut tout d’abord dévisser les écrous et rondelles de chaque côté, en notant leur emplacement, afin de pouvoir retrouver facilement la ligne de chaîne lors du remontage.

 

Torpedo3vDemontage2

Torpedo3vDemontage3

Ensuite, du côté opposé à la chaînette, dévisser le premier écrou à créneaux et retirer sa rondelle.
Torpedo3vDemontage4Derrière, se trouve un deuxième écrou à créneaux d’un modèle différent.

S’il est bien serré, on peut avoir la difficulté – dans un premier temps – qu’il se dévisse en même temps que le gros flasque qui s’y trouve accolé.

Torpedo3vDemontage5

On a maintenant accès à l’intérieur du moyeu.

Les choses sérieuses vont pouvoir commencer…

 

Torpedo3vDemontage6

On retire alors le circlip de l’axe de roue, et on en profite pour récupérer la rondelle située juste derrière, ainsi que la grande cage à billes.

 

Torpedo3vDemontage7En tirant doucement sur le pignon, tout le mécanisme vient.

Pas de panique, tout reste en place sur l’axe, rien ne tombe par terre… (sauf la rondelle derrière le circlip, si vous n’avez pas réussi à la récupérer avant ! )

Torpedo3vDemontage8
Il reste à retirer du moyeu l’ensemble cliquets et train épicycloïdal.

 

Torpedo3vDemontage9

On peut s’épargner le démontage de ce qui reste dans le moyeu, principalement les deux pistes des cliquets, mais au besoin, en retournant la roue, on peut le ressortir en dévissant le gros écrou à créneaux (flèches vertes).

 

 

Occupons-nous d’abord de l’ensemble supportant le train épicycloïdal :

Retirer d’abord les cliquets et leur ressort circulaire.

Le train épicycloïdal (les 3 petits engrenages) se désassemble ensuite en retirant le circlip et la rondelle épaulée. Il reste alors à dégager les axes de chacun des trois petits pignon à l’aide d’un tournevis.

Torpedo3vDemontage10Tout vient facilement.

Torpedo3vDemontage11Après nettoyage, on regraisse axes et pignons.

On les remonte, et verrouille le tout en remettant en place la rondelle épaulée et son circlip.

Attention : pour remonter les cliquets, ne pas mettre de graisse, qui aurait pour effet de les « ventouser » au fond de leur logement. Il faut à peine mettre une goutte d’huile à leur base.

On met le ressort en place, l’ouverture de part et d’autre des deux ergots de la saignée (flèches vertes), et on glisse perpendiculairement les cliquets en dessous.

Torpedo3vRemontage1

Torpedo3vDemontage12

 

Occupons nous maintenant de ce qui est resté sur l’axe  :

Pour désassembler l’axe, il faut comprimer le ressort en poussant l’ensemble à cliquets vers le pignon.

On peut alors dégager la rondelle de verrouillage en forme de U, à l’aide d’un tournevis.

 

Torpedo3vDemontage13

 

Au besoin, le reste du mécanisme est démontable de l’axe de roue, en dévissant l’écrou à créneaux…

Mais à moins d’être vraiment crasseux, tout est relativement assez accessible pour être bien nettoyé puis regraissé.

 

Torpedo3vRemontage3

 

Tirer doucement sur la chaînette pour graisser la partie inaccessible de l’axe.

 

Au remontage, là encore il faut à peine huiler les cliquets. Ne pas les graisser.

Torpedo3vRemontage4
Pour remonter la rondelle de verrouillage en forme de U, il faut comprimer à fond le ressort.

Attention : on n’arrive à la glisser qu’entre les deux pions les plus écartés.

 

Torpedo3vRemontage5

Bien graisser l’intégralité de l’intérieur du moyeu, puis remboîter le mécanisme en alignant ses trois pions bien en face des trous de la partie centrale du moyeu.

Un « plop » se fait entendre, pour attester que tout est en place.

 

Torpedo3vRemontage6

 

Il suffit maintenant de remettre en place l’ensemble formé par les cliquets et le train épicycloïdal.

 

Torpedo3vRemontage7

Si tout est bien en place, la rondelle et le petit circlip verrouillent sans problème le réassemblage du tout.

 

 

Torpedo3vRemontage8

Pour finir, replacer la cage à billes bien graissée, puis son cône-flasque.

 

 

Torpedo3vRemontage9

Il reste à régler soigneusement le jeu aux roulements du moyeu.

On le fait à l’aide du serrage correct des deux écrous à créneaux séparés par la rondelle.

 

Torpedo3vRemontage10
Voilà, c’est fait, c’est tout !

Il ne reste plus qu’à remonter la roue sur le vélo, et à régler la tension du câble de passage des vitesses.

Share Button

6 réflexions au sujet de « L’entretien d’un moyeu Torpedo à 3 vitesses »

  1. Bonjour, votre aide m’a été précieuse. Pourriez-vous m’orienter pour trouver les écrous gauche et droit de fixation de roue arrière ? Un pas particulier sur un diamètre de 10.4 Ceux d’origine sont usés, « foirés » ce qui a eu pour conséquence de casser la chaînette de transmission de commande de vitesse qu’il me faut changer … Aussi (?)
    Merci,
    Fred

    1. Bonsoir,
      Les axes de roues de vélos « vintage » disposent de je ne sais combien de filetage différents… Et en combinant les diamètres et les pas de vis, il y a un certain nombre de combinaisons, surtout pour l’arrière. Les diamètres habituels sont 9,5mm 9,8mm ou 10mm. Trouver plus gros n’est pas simple !

      Jetez un coup d’œil ici :
      http://www.2wheelshop.eu/frb/pieces-detachees/pieces-detachees/naven-en-onderdelen/onderdelen-sram-torpedo?

      Patrick.

  2. Merci.
    J’ai démonté hier un miteux 5 vitesses et tout graissé
    En revanche j’ai du mal à trouver le réglage des 2 câbles pour retrouver les 5 vitesses disponibles
    Y a t il une astuce ou une méthode ?
    Merci

    1. Il doit y avoir un repère à aligner en étant engagé sur une certaine vitesse, mais différent selon les marques et les modèles !

      Donc faute de données technique, il faut avec le premier câble en tension et une fois la première vitesse trouvée et bien en prise, tendre le second câble.
      Les autres vitesses doivent tomber en face (avec éventuellement un petit ajustement de câble)… et sans aucun bruit !

      Le moindre bruit interne trahit des pignons qui ne sont pas parfaitement en face… et s’useront vite sans s’en apercevoir…

Les commentaires sont fermés.