Quelle crème pour vos fesses, lors des longs brevets  ?

Share Button

Dans un précédent article, j’avais décortiqué les raisons de l’échec des crèmes pour cuissards (voir ICI). Spécialiste ès popotin fragile, je peux vous dire que trouver une crème rendant confortables vos sorties, même d’un bon millier de kilomètres en continu, n’est pas vraiment une chose facile. Jadis, il y avait l’Aloplastine qui fonctionnait très bien (à condition de savoir s’en servir)… Maintenant, c’est fini, n’en parlons plus…

Rien de grave dans l’absolu. Du côté des fesses pour bébés ou des pâtes à l’eau, en théorie il y a encore de quoi trouver son bonheur. Mais en pratique, leurs bases grasses sont franchement inadaptées aux cyclistes : elles imprègnent le rembourrage du cuissard qui devient moins moelleux, et ne protègent pas la peau du cycliste bien longtemps… à part pour une sortie du dimanche matin !

Oubliez donc les Mitosyl (c’est gras, ça colle, et ça pue), Bepanthen (c’est dur comme une brique l’hiver), Crème change Mustela (c’est gras), Eryplast E45 (toujours gras), Oxyplastine (désespérément gras)… En fait, rien ne convient sur la durée !

ConveenHeureusement, ne reculant devant rien pour arrondir les fins de mois de mon pharmacien, j’ai trouvé la perle rare : la crème Conveen Protact de Coloplast ! Pourquoi celle-ci et pas les autres ? Sa texture est beaucoup moins grasse. Elle n’imbibe pas la peau des cuissards, ne la colmate pas, ne la tasse pas. Le rembourrage garde donc tout son précieux amorti. Mais surtout, ce n’est pas un produit pour bébés… mais plutôt pour vieux !

Je m’explique : cette crème est conçue pour la protection des escarres (à être des dizaines d’heures en appui sur une selle, dans le principe – en exagérant un peu – nous n’en sommes pas bien loin ! ) et contre l’irritation due à l’incontinence urinaire ou fécale (donc qui peut le plus peut le moins, la macération et la sueur sont moins terribles ! ) en formant une barrière durable.

Voilà pour le principe. En pratique, je l’ai testée jusqu’aux brevets de 1200kmavec succès, en m’en servant de la façon suivante :

  • L’appliquer directement sur la peau, et pas sur le cuissard !
  • Ne pas avoir peur d’en mettre une couche épaisse.
  • La renouveler « assez souvent », environ tous les 250 ou 300km dans mon cas. Et après un brin de toilette (dans les W.C publics ou ailleurs…) c’est encore mieux, mais ce n’est pas impératif à chaque fois, surtout si vous ne trouvez rien en route !

Dans ces conditions, pas de douleurs d’appuis et encore moins de frottements à l’arrivée, et ô surprise, la peau du cuissard n’est même pas embourbée de crème !

Alors, pour moins de 5€ le gros tube, un produit miracle cette crème Conveen Protact de Coloplast ? Sans aucun doute, oui. À vous d’essayer !

Share Button

6 réflexions au sujet de « Quelle crème pour vos fesses, lors des longs brevets  ? »

  1. Merci pour vos commentaires intéressants.
    Pour la crème, j’emploie NOK, et j’en suis très
    content. Mais rien n’empêche d’essayer votre
    produit (en période calme). Encore félicitations
    pour votre blog.
    danicau (Union Audax Tournai)

    1. Bonsoir Daniel,

      À vélo comme ailleurs, les histoires de fesses sont toujours très personnelles… Je n’ai heureusement pas tout testé, mais comme je suis vraiment très fragile de ce côté-là, logiquement ce qui fonctionne pour moi… devrait fonctionner pour tout le monde. En tout cas, je vous encourage à essayer…

      Patrick.

  2. Bonjour Daniel
    J’utilise cette crème depuis 4 ou 5 sorties comprises entre 150 et 200 km. Je ne suis pas trop fragile de ce côté là mais j’aime mon confort.
    Cette crème est très agréable en texture, avec un parfum exquis (chacun ses goûts) et qui se nettoie avec très peu de savon sur les mains. Auparavant j’utilisais la « crème à cuissard » ASSOS mais jamais je n’avais conservé un tel confort sur une journée.Mon séant a la douceur d’une peau de bébé et en plus pour à peine 5 euros.
    Didier

    1. Bonjour Florencio,

      Et oui, la Biafine n’est pas franchement faite pour, et en plus elle se fait trop rapidement aspirer par la peau (et éventuellement par le cuissard).

      Patrick.

Les commentaires sont fermés.