Filetages anciens et nouveaux vélos : le boîtier de pédalier

Share Button

Dans les méandres des filetages de vélo, j’avais fait simple en commençant par les pédales, je vous réédite maintenant une mini-série d’articles consacrés aux boîtiers de pédaliers.

À l’heure des roulements à billes que l’on insère directement dans les cadres, les BB30, 386, et tout ce que vous voulez, quel intérêt me direz-vous ? Tout simplement parce qu’il reste en circulation pas mal de cadres pour boîtiers de pédaliers ou cuvettes vissant… et parce que longtemps chez nous, en France (amis francophones excusez-moi), les cadres avaient des filetages… français, bien sûr.

Donc si vous avez un (vieux) vélo équipé en vieux filetages, avec un peu de (mal)chance il sera équipé en standards français, très populaires pendant de nombreuses décennies, mais maintenant totalement tombés aux oubliettes. Comme diraient nos amis canadiens : « Maudits français ! » Si vous souhaitez remettre à neuf une telle machine, pas de panique, juste quelques astuces à connaître, et ce sera reparti pour un tour ! Bref, anciens ou modernes, cet article concerne tous les vélos filetés.

Les différents standards de filetages de boîtiers de pédalier :

  • Le BSC (British Standard Cycle) ou Anglais (et maintenant devenu standard international ISO) : 1,37″ x 24 filets par pouce (soit 34,8mm x 1,06mm). C’est le standard incontournable pour presque tout vélo moderne qui se respecte.
  • L’Italien : 36mm x 24 filets par pouce (soit 36mm x 1,06mm). C’est l’autre standard moderne, l’alternative au BSC… mais malheureusement sur la voie du déclin !
  • Le Français : 35mm x 1mm. C’était le standard incontournable pour tout vélo… français, mais qui n’a pas survécu à la fin des années 80, en cédant progressivement la place au BSC.
  • Le Suisse : 35mm x 1mm. Anecdotique (sauf sûrement… en Suisse !) mais présent autour des années 70 sur certains vélos français, particulièrement chez Motobécane / Motoconfort. Les cuvettes sont au même pas que le système français … sauf que le côté droit est fileté en sens inverse du français (ce qui évite les desserrages accidentels du côté droit ou les cuvettes serrées à mort pour l’éviter).
  • Et tous les autres, plus ou moins exotiques, montés d’origine ou solutions de réparation (comme par exemple le 35,5mm) car cette liste est (mal)heureusement non exhaustive ! Pour y voir plus clair, voici un petit tableau récapitulatif :

TYPE de FILETAGE DIMENSIONS

diamètre x pas

SENS de VISSAGE coté GAUCHE SENS de VISSAGE coté DROIT
Anglais

BSC

ISO

1,37″ x 24 filets par pouce

(34,8mm x environ 1,06mm)

normal

(sens horaire)

inversé

(sens anti-horaire)

Italien 36mm x 24 filets par pouce

(36mm x environ 1,06mm)

normal

(sens horaire)

normal

(sens horaire)

Français 35mm x 1mm normal

(sens horaire)

normal

(sens horaire)

Suisse 35mm x 1mm normal

(sens horaire)

inversé

(sens anti-horaire)

Quelles conclusions en tirer ?

    • Si votre vélo est en filetage BSC, c’est le bonheur : tous les systèmes de boîtiers de pédaliers filetés, de l’antique modèle à clavettes, jusqu’aux derniers roulements en cuvettes externes s’adaptent sans problème.
    • Si votre vélo est en filetage italien, pas de panique non plus, ces boîtiers de pédaliers sont un peu plus délicats à trouver, ce standard est en perte de vitesse mais tous les fabricants sérieux proposent la plupart de leurs produits à la fois en BSC et en italien, car certains cadreurs restent fidèles au filetage italien… bien que ce système soit voué à disparaître.
    • Si votre vélo est en filetage suisse, là aussi pas de gros problèmes, mais en faisant appel à une petite astuce. Le tableau précédent nous indique que les pas de vis sont dans le même sens que le BSC, avec un diamètre à peine plus grand que le BSC, et des filets à peine plus serrés que… le BSC aussi. Donc en pratique, tout est prévu pour placer un jeu de pédalier BSC dans un cadre suisse, sauf que l’écart de pas entre les deux systèmes devient gênant, et empêche le vissage au bout d’un moment. Mais en supprimant des filets sur les cuvettes (plus facile avec celles en aluminium) pour ne laisser que les six derniers tours, cela se monte sans problème. Pour les plus paranoïaques, qui auraient peur de l’arrachement des filetages à l’effort, vu qu’il n’y a plus que six tours de vissés, peuvent se rassurer en mettant du liquide de type « frein filets » pour bien bloquer les cuvettes. Ne serrez quand même pas exagérément le jeu de pédalier, pour éviter d’arracher les filetages maintenant moins profonds.

C’est bien beau me direz-vous, mais pourquoi ne pas faire repasser par votre vélociste, un coup de taraud en BSC dans le boîtier de pédalier du cadre (suisse), au lieu de modifier les cuvettes ? Pour un usage intensif, c’est même plutôt recommandé ! On peut, mais seulement si l’acier du cadre est de très bonne qualité. Et l’opération a un coût… qui peut être assez élevé si le mécano y passe du temps… À voir donc, si vous n’avez pas un jeu de tarauds.

Avec le système à cuvettes modifiées, les deux pièces étant « souples », elles se repoussent et se bloquent l’une contre l’autre sur les 6 tours de filetage ; mais le taraud lui, est en acier rigide et coupant, donc rien ne va lui dicter son positionnement. Résultat, il commencera à tailler dans les filets bien avant les 6 tours… ce qui peut mener au carnage si le mécano n’a pas le coup de main et si l’acier du cadre n’est pas d’excellente qualité !

    • Si votre vélo est en filetage Français, pas de chance ! Les choses deviennent compliquées, cependant des solutions existent. Elles sont de deux ordres. Je vous l’explique dans ces deux articles :

Soit en adaptant un boîtier ou des cuvettes de pédalier,

Soit en modifiant le cadre du vélo.

Enregistrer

Enregistrer

Share Button