Les pignons des roues libres Sachs Maillard (Aris Ircos)

Share Button

Qui dit roue libre de vélo classique (et pas merde chinoise actuelle…) dit très souvent Maillard, Sachs, ou les deux à la fois : Sachs-Maillard. Vous trouverez aussi ces roues libres sous l’appellation Aris, une fois Maillard racheté par Sachs ; et avant la débâcle finale, sous le nom éphémère de Maillard-Ircos. Bref un grand classique encore très facile à trouver de nos jours ; indexées ou non, de 5 à 8 vitesses, bien que ces dernières (les 8v) ne soient pas si évidentes à dénicher… et tant mieux finalement, car l’axe de roue trop en porte-à-faux finissait par se tordre très rapidement en sortie du moyeu !

Voici à quoi ressemblent ces roues libres. L’extraction se fait par cannelures ou deux ergots. Les étagements serrés sont les plus courants, mais ils sont facilement personnalisables car les pignons se trouvent encore assez facilement à l’unité, en cherchant bien.

Quelquefois on peut trouver ces roues libres avec des pignons noirs, voire exceptionnellement dorés.  Ici des Maillard, Ircos 6v (très rare) à gauche et Course 5v à droite.

Attention, les modèles suivants ne sont pas concernés par cet article : un modèle Hélicomatic (à gauche) reconnaissable à ses cannelures obliques, ou ceux dont la partie centrale est de grand diamètre (milieu et droite, décrits dans cet article).

Un petit piège à éviter : il y a deux largeurs possibles pour les roues libres à 6 vitesses. Le type standard est un 5 vitesses auquel on a rajouté un sixième pignon… donc la largeur augmente d’autant. Ce n’est pas forcément l’idéal pour les cadres anciens à la boucle arrière étroite. Pour pallier cela, le type étroit permet – grâce à des entretoises plus fines, les mêmes que pour les 7 et 8v – d’obtenir une roue libre 6 vitesses compacte, à peine plus large qu’une 5v, et pouvant prendre place dans un cadre étroit. Seul problème, le 6v étroit est plus difficile à trouver que le 6v standard.

Les corps de roue libre :

Tout d’abord un constat : l’habit ne fait pas le moine. Sur cette vue des corps de roues libres de 5 à 8 vitesses (de gauche à droite), on constate que la hauteur n’est pas proportionnelle au nombre de pignons.

Pour identifier clairement les corps de roues libres (parfois anonymes chez Sachs) voici leurs dimensions, et les types de pignons qu’ils peuvent recevoir :

Types de pignons :

Même si les pignons ont souvent leur type gravé en clair (ici LY) en plus de l’année de production dont on se fiche un peu (ici 91 pour 1991) et le nombre de dents alors qu’on sait compter (ici 13), ils restent assez couramment anonymes, surtout pour les pignons de départ. Bref, la seule indication utile, celle du type, reste trop souvent absente, hélas !

Voici ci-dessous, du plus expressif jusqu’au mutisme total, ce qu’on peut s’attendre à trouver sur un pignon de type MD :Le premier est bavard, il nous dit tout : MD de 16 dents produit en 1981. C’est le cas idéal.

Le deuxième un peu moins : MD de 16 dents produit en « 0 » pour 1970 ou 80 ? 90 Pourquoi pas ? Peu importe.

Le troisième, très laconique, indique juste qu’il a été produit en 1979. Ça nous fait une belle jambe. Il reste à compter le nombre de dents ; facile… et à retrouver le type ; moins facile.

Le quatrième est muet, il faudra se démerder !

Pour percer cet anonymat, voici donc un trombinoscope comportant la description des différents types ; il y en a 23 au total ! Pas de panique, en respectant le code couleur des schémas précédents, de gauche à droite,  du plus grand au petit, on trouve :

Pignons plats de 49,5mm :

Type MA

De 16 à 32 dents, 3 encoches. Les 27, 29 et 31 dents n’ont pas été produites.

Bien que ce pignon ait subi une évolution, on le trouve quasiment toujours avec une épaisseur constante de 2mm et dents non indexées (à l’arrière de la photo). Un modèle en aluminium existe, c’est le ZA.

Exceptionnellement, on trouve les dernières séries aux dents indexées d’une épaisseur de 1,8mm avec 2,0mm pour le corps du pignon (à l’avant de la photo). Ceux-là sont identiques à la série AY.

Voici une exception : le modèle de 16 dents (dents épaisses de 2mm, non indexé) dispose d’une entretoise intégrée, car celles de plastique seraient trop larges et gêneraient le passage de la chaîne.

Son épaisseur totale de 5,6mm le destine aux 5 et 6 vitesses standard.

 

Cette limitation  n’est pas un problème, car franchement, un pignon de 16 dents sur les dernières positions d’un 7 ou 8 vitesses n’aurait pas vraiment d’intérêt !

 

 

Type AY

De 17 à 30 dents, 3 encoches. Les 27 et 29 dents n’ont pas été produites.

Série identique aux derniers MA minces : dents indexées d’une épaisseur de 1,8mm avec 2,0mm pour le corps du pignon.

 

Type SY

De 17 à 32 dents, 4 encoches. Les 27, 29 et 31 dents n’ont pas été produites.

Pignon indexé d’une épaisseur constante de 1,8mm.

En limant la quatrième dent – qui sert de détrompeur – on peut monter sans problème ces pignons sur des corps à trois encoches.

 

Pignons intermédiaires vissés :

Type MR

Pignon non indexé, dents de 2,0mm. Difficile à trouver, mais rarement utilisé, heureusement ! De 16 à 23 dents, filetage de 48mm, 5mm d’épaisseur totale.

Sert exclusivement en quatrième position sur 6 ou cinquième sur 7 des corps Maillard Compact.

Pour se dépanner, on peut le remplacer par un pignon plat de 49,5mm comme les MA (avec éventuellement un petit coup de marteau sur ses encoches, pour que le pignon soit parfaitement ajusté aux trois fines cannelures dont le corps de roue libre dispose à cette position) et y ajouter une entretoise. Ce n’est pas conforme à l’origine, mais l’essentiel est de pouvoir rouler, non ?

 

Pignons plats de 44mm :

Type MB

De 15 à 23 dents, 3 encoches.

Bien que ce pignon ait subi une évolution, on le trouve quasiment toujours avec une épaisseur constante de 2mm et dents non indexées (à l’arrière de la photo). Un modèle en aluminium existe, c’est le ZB.

Exceptionnellement, on trouve les dernières séries aux dents indexées d’une épaisseur de 1,8mm avec 2,0mm pour le corps du pignon (à l’avant de la photo). Ceux-là sont identiques à la série BY.

Le modèle de 15 dents (dents épaisses de 2mm, non indexé) existe en une version dotée d’une entretoise. C’est celui que vous trouverez le plus facilement. Son épaisseur totale de 5,6mm le destine aux 5 et 6 vitesses standard. Une version indexée existe : c’est le CY (ou le QY de 6v étroit à 8v).

Exceptionnellement, vous pourrez le trouver en version plate comme les autres dentures de pignons MB. Plutôt destiné à la troisième position sur 6 ou quatrième sur 7 des corps Maillard Compact, sinon attention aux entretoises plastiques et au passage de votre chaîne !

 

Type BY

De 16 à 23 dents, 3 encoches.

Série identique aux derniers MB minces : dents indexées d’une épaisseur de 1,8mm avec 2,0mm pour le corps du pignon.

 

Type RY

De 16 à 24 dents, 4 encoches.

Pignon indexé d’une épaisseur constante de 1,8mm.

En limant la quatrième dent – qui sert de détrompeur – on peut monter sans problème ces pignons sur des corps à trois encoches.

cas particulier des 15 dents : CY et QY

Nous avons vu qu’en non indexé, pour 5v ou 6v standard, une version du MB existe avec une entretoise intégrée.

Par contre pour les montages indexés, deux séries spécifiques ont été créées rien que pour disposer de 15 dents… Ces séries étranges (CY et QY) ne comportent donc qu’un seul membre : la denture de 15 (c’est pour cela qu’il n’existe pas de 15 dents en BY ou RY).

Pour le 5v ou 6v standard, c’est le CY, d’une épaisseur de 5,5mm.

Du 6v étroit au 8v, c’est le QY d’une épaisseur de 5,0mm.

 

Pignons vissés de 42,2mm :

Type MD

 

Pignon non indexé, de 14 à 16 dents. Son épaisseur totale de 5,6mm avec entretoise intégrée le destine aux 5 et 6 vitesses standard.

 

Un modèle en aluminium existe, c’est le ZD.

 

Une version indexée existe : c’est le DY (ou le FY de 6v étroit à 8v).

 

Type DY

Pignon indexé, de 14 à 17 dents. Son épaisseur totale de 5,6mm avec entretoise intégrée le destine aux 5 et 6 vitesses standard.

 

Ce modèle est la version indexée du MD.

 

Une version de 6v étroit à 8v existe : c’est le FY.

 

Type FY

Pignon indexé, avec entretoise intégrée, de 14 à 20 dents.

Normalement conçu pour le 6v étroit à 8v, son épaisseur devrait être de 5,0mm mais on trouve également ces pignons en 5,6mm de manière aléatoire et indifférenciée ! Attention, dans ce cas, ce sont en fait de faux DY, et qui devraient être estampillés comme tels !

Pour un montage soigné, je vous conseille donc de vérifier ce que vous avez entre les mains !

Départ 2 pignons type MC

Contrairement aux séries Sachs modernes, les pignons de départ Maillard ne sont pas séparables… en principe.

L’ensemble était donc vendu tel quel, mais on peut toujours les dissocier au fouet à chaîne, mais ce n’est pas forcément très utile… ni très facile. À droite de la photo, les pignons sont d’une génération plus ancienne, mais surtout, observez bien les filetages…

Les deux pignons séparés, on remarque que le filetage du premier pignon de 13 dents ou moins (39mm, à gauche) est d’un plus petit diamètre que celui du 14 dents ou plus (43,2mm, à droite).

Le deuxième pignon est d’une épaisseur totale de 9,3mm. Pour supporter un premier pignon de 13 dents ou moins, le filetage du second pignon à un diamètre resserré (42,2+38mm à gauche) alors qu’il est constant (42,2mm) pour accueillir un premier pignon de 14 dents ou plus (à droite). C’est peut-être pour cela, et pour éviter des erreurs de commande sur le deuxième pignon dont le filetage doit être différent selon le pignon qu’il accueille (le premier), qu’ils sont vendus ensemble.

Ces ensembles de départ pour 6v standard, non indexés aux dents de 2,0mm se trouvent en dentures de : 12-13, 13-14, 13-15, 14-15, 14-16, 14-17, 15-16, 15-17, 15-18, 16-17 ou 16-18. Leur épaisseur totale est de 11,3mm mais peut dépasser facilement les 12mm surtout pour une pièce neuve où les pignons n’ont pas été resserrés par les mollets du cycliste !

Un ensemble en aluminium existe, c’est le ZC.

 

Départ 3 pignons type ? ? ?

Encore plus étrange que les deux épaisseurs incompréhensibles du FY, voici ce trio de 12-13-14 indissociable (et anonyme) dont l’utilité reste mystérieuse.

En effet, il ne peut servir que comme ensemble de départ des corps de roues libres Maillard Course. À première vue c’est parfait, on obtient ainsi 7 vitesses pour des corps prévus pour 5 ou 6v.

L’idée semble bonne, oui mais… Il faut utiliser obligatoirement des entretoises larges, car sinon la longueur du corps de roue libre ne convient pas… Et là, problème, car l’espacement de ces trois pignons est serré, lui. On obtient donc un hybride étrange à espacements larges du côté des grands pignons, et étroits vers les petits… qui me laisse franchement perplexe.

À supposer qu’il y en ait une autre, son utilisation reste donc un mystère (à moins de monter des entretoises étroites et une cale derrière le plus grand pignon, mais ça ressemblerait à du bricolage) !

 

Pignons vissés de 38,5mm :

 

Type MS

De 13 à 17 dents, pignon non indexé pour 6v étroit et 7v.

Son épaisseur totale avec entretoise intégrée est de 5,0mm.

 

Type inconnu

Similaire au MS, ce pignon de départ (de 13 dents) des corps Maillard Sprint 5v a une épaisseur totale de 5,5mm.

 

Type EY

De 13 à 16 dents, c’est le premier pignon indexé des 5 et 6v standard.

Les dents ont un profil nettement triangulaire pour une meilleure ligne de chaîne… et un meilleur dégagement vers le pignon suivant. L’extrémité des dents mesure 1,3mm d’épaisseur, et jusqu’à 2,0mm à leur base.

L’épaisseur totale de ce pignon est de 5,6mm ce qui en fait le départ des 5v et le deuxième des 6v standard.

 

Type MT

Ensemble de départ non indexé pour les 7v.

Pignons vendus ensemble et non séparables… en principe. En insistant, on peut arriver à les dissocier aux fouets à chaîne, mais ce n’est pas forcément très utile.

Ces ensembles de départ aux dents de 2,0mm non indexées se trouvent en dentures de : 12-13, 13-14, et 13-15. Leur épaisseur totale est de 10,0mm mais peut atteindre 11mm surtout pour une pièce neuve où les pignons n’ont pas été resserrés par les mollets du cycliste !

Les deux pignons séparés :

  • Le deuxième pignon est d’une épaisseur totale de 8,0mm. Pour supporter un premier pignon de 12 ou 13 dents, le filetage du second pignon est double, avec un filetage de 38,5mm (côté corps de roue libre) resserré à 33mm (côté premier pignon). Pris seul, ce second pignon est la version non indexée du IY.
  • Le premier pignon doté d’un filetage externe de 34mm est l’équivalent non indexé du LY. Les séries plus récentes ont leurs dents au profil triangulaires et l’extrémité des dents mesure 1,5mm d’épaisseur, et jusqu’à 2,0mm à leur base.

Type inconnu

Similaire au MT, cet ensemble de départ non indexé (de 12 et 13 dents) des corps Maillard Sprint 6v a une épaisseur totale de 11,5mm.

Type IY

ce pignon indexé de deuxième position est prévu pour 6v étroit à 8v.

Pour supporter un premier pignon à partir de 12 dents, le filetage de ce pignon est double, avec un filetage de 38,5mm (côté corps de roue libre) resserré à 33mm (côté premier pignon).

Ce pignon aux dents de 1,8mm d’épaisseur se trouve en dentures de 12 à 18 pour une épaisseur totale de 8,0mm… qu’on peut curieusement trouver jusqu’à 8,5mm.

C’est la version indexée du deuxième pignon (désassemblé) de l’ensemble MT.

 

Pignons vissés finaux de 34mm :

Type LY

De 12 à 16 dents, c’est le premier pignon indexé des 7 et 8v.

Les dents ont un profil nettement triangulaire pour une meilleure ligne de chaîne… et un meilleur dégagement vers le pignon suivant. L’extrémité des dents mesure 1,3mm d’épaisseur, et jusqu’à 2,0mm à leur base.

Le petit filetage externe de 34mm donne une épaisseur totale de 5,2mm à ce pignon.

C’est la version indexée du premier pignon (désassemblé) de l’ensemble MT.

 

Remarque importante :

La production de ces pignons ne semble pas avoir été guidée par une grande rigueur industrielle, en particulier pour tous ceux disposant d’une entretoise intégrée. J’ai par exemple mesuré de pignons DY jusqu’à 6,0mm d’épaisseur (pour du 5,6mm nominal) ; des FY indifféremment à 5,0 ou 5,6mm (alors qu’ils sont destinés aux chaînes étroites donc devraient tous faire 5,0mm) ; des ensembles MC de plus de 12mm alors qu’ils devraient mesurer 11,2mm et j’en passe…

Types d’entretoises :

Grande ou petite, étroite ou large, à ergots ou non, l’essentiel est que l’entretoise rentre à sa place. Le choix se limite donc en fait au diamètre de 44 ou 49,5mm car un code couleur indique (en principe) l’épaisseur de l’entretoise à utiliser :

  • Rouge : 3,6mm pour 5 ou 6v standard, et pignons de 2,0mm.
  • Gris : 3,6mm pour 5 ou 6v standard, et pignons de 2,0mm.
  • Noir (éventuellement la tranche peinte en vert) : 3,5mm pour 5v standard, et pignons de 2,0mm.
  • Marron : 3,2mm pour 6v étroit à 8v, et pignons minces de 1,8mm.
  • Noir : 3,0mm pour 6v étroit à 8v, et pignons de 2,0mm.
  • Vert : 2,9mm pour corps Maillard Compact 6 ou 7v.

Ainsi, on peut voir qu’une certaine confusion règne en ce qui concerne les entretoises vertes ou noires… dommage !

Assemblages habituels :

  • 5v corps Maillard Course : MA – MA – MB – MB – MD, entretoises rouges.
  • 5v corps Maillard Sprint : MA – MA – MB – MC – départ 38,5mm type inconnu.
  • 6v corps Maillard Course : MA – MA – MB – MB – MC, entretoises rouges.
  • 6v corps Maillard Sprint : MA – MA – MB – MC – départ double 38,5 mm type inconnu.
  • 6v corps Maillard Compact : MA – MA – MR – MB – MS – MS, entretoise vertes.
  • 7v corps Maillard Compact : MA – MA – MR – MB – MS – MT, entretoise vertes.
  • 6v corps Sachs 6S : SY – SY – RY – RY(ou CY) – DY – EY, entretoises grises.
  • 7v corps Sachs 7S : MA indexé – AY(ou MA indexé) – BY – BY(ou MB indexé ou QY) – FY – IY – LY, entretoises noires.
  • 7v corps Sachs 7S : SY(ou MA indexé) – SY – RY – RY(ou QY) – FY – IY – LY, entretoises marrons.
  • 8v corps Sachs 8S : SY – SY – RY – RY – RY(ou QY) – FY – IY – LY, entretoises marrons.

Dernières remarques :

En respectant les types de pignons selon leur position (trou de 49,5mm ou 44mm ; diamètre de filetage) et en leur ajoutant la bonne épaisseur d’entretoise, on peut tout panacher sans problème. Cela peut paraître étrange, mais c’est d’autant plus vrai que le petit pincement d’indexation des pignons récents est assez symbolique. Bien entendu, autant que possible, il est préférable de ne pas – trop – mixer les générations. Cependant, mettre un corps récent sur des pignons de première génération (ou inversement) ne pose aucun problème… ni esthétique ni de fonctionnement ! Il faudra éventuellement limer la quatrième encoche pour les corps n’en comportant que trois. À l’inverse, un corps doté de quatre encoches supporte sans problème les pignons n’en possédant que trois.

Les encoches dissymétriques des pignons en comportant 4 (types SY et RY) ne permettent pas de les monter à l’envers, mais pour ne pas se tromper avec les types à trois encoches, le sens de montage correct des pignons indexés est avec le petit pincement dirigé à l’arrière de la dent.

Share Button